Le château

PRÉSENTATION

Le Château de Launac est une forteresse médiévale du XIIème siècle disponible à la location toute l’année, au week-end ou à la journée.

Il se situe à 30 km au Nord-Ouest de Toulouse, à 40 km de Montauban et à seulement 20 minutes de l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Vaste et pourvu de nombreuses salles de réception réparties sur 1 200 m2, le domaine peut loger une vingtaine de personnes, recevoir 150 personnes en banquet (assises) et 200 personnes en cocktail (debout).

Majestueux et étonnamment lumineux, il offre une atmosphère mêlant charme historique à de belles prestations, avec apport du confort moderne dans le respect de l’ancien.

Il séduit au premier regard par son élégance et son authenticité mais aussi par la simplicité de qui n’a rien à prouver.

Historique

Sur l’emplacement d’un ancien « fundus » gallo romain, les vicomtes de Gimoes élevèrent au XIIe siècle un puissant château fort autour duquel fut créé un village fortifié.

Puis la vicomté devint en 1148 la propriété des Jourdain de l’Isle, de puissants seigneurs alliés des comtes de Toulouse. La baronnie de Launac fut créée en 1200.

En 1229, en application du traité de Paris qui mettait un terme à la guerre des Albigeois, le château vit ses remparts démantelés, conséquence de la nouvelle allégeance des seigneurs locaux au roi de France.

En 1297, Izarn Jourdain de l’Isle organisa le vie du village en lui octroyant une charte de coutumes, c’est-à-dire un recueil de l’ensemble des droits et devoirs du seigneur et des habitants. 

Au XVe siècle, les Carmaing de Nègrepelisse rebâtissent la forteresse sur un plan rectangulaire avec pont-levis et quatre tours rondes, dont la plus ancienne du XIIe siècle ; les fortifications qui avaient été détruites furent également reconstruites.

En 1637, Gaspard de Fieubet, trésorier d’Espagne, se rendit acquéreur de la baronnie qui fut ensuite vendue en 1682 à un bourgeois enrichi, le capitoul Richard Dejean. Très imbu de sa personne et de ses privilèges, il méprisa les coutumes du village et ignora les droits des habitants. Mais les Launacais ne se laissèrent pas faire. Après un long procès, ils abandonnèrent le village et n’acceptèrent d’y retourner qu’après avoir fait reconnaître leurs droits. Ruiné, le fils de Richard Dejean assista en 1710 à la vente aux enchères de la baronnie, qui fut adjugée à Nicolas d’Aguin, capitoul et trésorier de France, qui modernisa l’édifice.

Son fils, Jean-Joseph d’Aguin, président au Parlement, se retira en 1727 au profit de Jean-François Tournier de Vaillac dont la famille perdura à Launac jusqu’à la Révolution.

Centre commercial et siège d’une importante baronnie, Launac fut peuplé au XVIIIe siècle de nombreux bourgeois enrichis, occupant les charges de la seigneurie.

Il en subsiste aujourd’hui deux ailes, dont l’aile nord coiffée d’une rangée de mâchicoulis et d’un chemin de ronde ainsi que la tour du XIIe siècle.

Le parc

Véritable écrin de verdure, le parc du château de Launac offre un lieu de ressourcement et de partage dépaysant.

Totalement clos et surplombant un lac à l’arrière du château, cet espace calme et arboré, d’une superficie de plus d’un hectare, offre une vue dégagée et superbe, propice à l’organisation de tous vos événements.

Le parking, à l’écart visuel du château, accueille jusqu’à 60 voitures environ et est accessible aux bus.